Opérateurs mobile low-cost : Arnaque ou bonne affaire ?

Logo soldes forfait mobile

Entre les offres mobiles qui se diversifient et une concurrence entre opérateurs qui s’intensifie jour après jour, il est souvent difficile de s’y retrouver dans le marché de la téléphonie mobile en France. Pour trouver le forfait au meilleur prix, est-ce préférable de faire le choix d’un opérateur mobile classique ou low-cost ?

Si les opérateurs classiques plébiscitent des offres toujours plus attractives, qu’en est-il des opérateurs low-cost ? Arnaque ou bonne affaire ? On fait le point.

Les différents types d’opérateurs et de forfaits mobiles

Les opérateurs mobiles classiques

Ils sont au nombre de quatre à se disputer le marché de la téléphonie mobile en France : SFR, Orange, Bouygues Telecom et Free mobile. Lorsqu’un des opérateurs cités est choisi par le client, cela tient à la qualité du service rendu plus qu’au tarif, plus cher que ses concurrents low-cost. Le taux de couverture du territoire est quasi identique pour l’ensemble de ces opérateurs, de la 3G jusqu’au déploiement de la 5G.

A présent, jetons un œil du côté des opérateurs mobiles low-cost.

Les opérateur mobile low-cost

 L’offre de forfaits mobiles low-cost propose au client une gamme de forfaits au meilleur tarif et surtout à bas coûts.

Les grands opérateurs et leur gamme low-cost

Tous les grands opérateurs de mobile classique, SFR, Bouygues Telecom, Orange et Free l’ont bien compris. Eux aussi développent leurs propres forfaits low-cost avec :

  • SFR et son offre RED by SFR qui propose des forfaits flexibles selon les besoins;
  • Bouygues télécom et sa gamme de forfaits sans engagement commercialisé sous le nom de B&You ;
  • Orange avec Sosh qui nous propose un forfait sans engagement à partir de 4,99 euros ainsi que son partenaire et opérateur virtuel Syma mobile. D’ailleurs, sachez que Sosh qui appartient à Orange loue en partie son réseau à Free mobile. Pour celles et ceux qui se posent la question, voici un comparatif entre Sosh et Orange.
  • Et enfin Free, considéré comme le quatrième opérateur de téléphonie mobile en France mais dans la gamme presque low-cost.

Les MVNO, on en parle ?

Moins connus du grand public et pourtant bien présents sur le marché de la téléphonie mobile, Les MVNO sont une quarantaine d’opérateurs qui prennent une part du marché à hauteur de 9%, soit 7 millions de clients en France.

Un MVNO, Mobile Virtual Network Operator (opérateur de réseau mobile virtuel), offre à ses clients des services comparables à ceux d’un opérateur classique en louant les infrastructures de ce dernier. Il n’est donc pas propriétaire du réseau mobile et propose néanmoins des tarifs plus attractifs que ceux de ses loueurs.

Parmi les meilleurs MVNO, on compte :

  • Prixtel et La Poste Mobile qui se calquent sur le réseau SFR, jouent la carte de l’écologie avec des arbres plantés chaque année pour compenser le CO2 engendré par la consommation de données. Des services comparables à ceux des opérateurs classiques à moindre coût avec un petit forfait débutant à 4,99 euros ;
  • Orange loue son réseau à Syma Mobile avec des offres et un site web très basique mais autant de services que les autres opérateurs mobile low-cost.

Mais alors pourquoi choisir un forfait chez un opérateur de téléphonie mobile classique quand on peut aller chez la concurrence à prix cassé ?

Les avantages d’un opérateur mobile pas cher

 Avec des offres de forfaits toujours plus attractives que les opérateurs classiques, le low-cost fait la mainmise sur :

  • une gamme de forfait pas cher et sans engagement qui propose des promos toute l’année via son site web ou encore en ventes privées. Pour exemple, des sites de vente privée comme Veepee met en avant les bons plans de Free ou Sosh régulièrement ;
  • Une couverture du réseau assurée par les grands opérateurs français : 98% de couverture en 4G pour Free, Sosh avec la qualité du réseau Orange qui revendique être le plus fiable et une vitesse de téléchargement en 4G/4G+. B&You quant à lui assure la meilleure couverture en zones rurales (selon public séanat), et enfin Red by SFR qui se réclame être le réseau le plus rapide avec la 4G+ ainsi que le déploiement de la 5G de plus en plus conséquent ;
  • Des créations de communautés low-cost pour chaque opérateur qui échangent, partagent et s’informent sur diverses questions liées aux forfaits. Rendez-vous sur les sites web, rubrique communauté ;
  • Une gestion autonome du compte client : on applique ou retire des options au forfait choisi via la page client de l’opérateur. Exit les longues minutes passées au téléphone à attendre qu’un conseiller active les options (augmentation du volume internet mobile, contrôle parental, appels vers l’International, etc…) ;

Dans la réalité, qu’en est-il du low-cost ? Arnaque ou bonne affaire ?

Avant de penser à faire des économies, et à coup sûr vous en ferez, pensez à vérifier et réaliser un vrai comparatif entre les opérateurs mobiles low-cost en prenant en compte :

Les options

Si l’offre mobile low-cost casse ses prix, il n’en va pas moins que les options supplémentaires restent payantes et peuvent atteindre jusqu’à 30 euros par mois. Donc attention à bien vérifier vos factures en détail et lire le contrat entièrement avant de vous engager (si engagement il y a).

La data mobile

Côté Internet, un forfait mobile pas cher va généralement être proposé avec un nombre de Go peu élevé mais il est possible d’augmenter ce dernier et réussir à ne pas exploser son budget mobile.

La qualité de couverture du réseau

Entre zones rurales et urbaines, le fossé entre les opérateurs peut facilement se creuser donc attention à bien consulter la carte de couverture de l’ARCEP pour l’opérateur choisi.

Nouveauté : chez les cartes SIM, l’eSIM se fait une place